Projet

Après avoir examiné deux variantes (vitrification, incinération), il a été décidé conjointement avec les responsables du canton et de la Confédération de procéder à l’excavation des déchets de la décharge et de les éliminer dans une usine d’incinération de déchets spéciaux hors site. Les sols contaminés doivent être traités thermiquement.

Excavation

L’excavation des déchets a lieu en deux étapes et durera du printemps 2010 au printemps 2016. On commencera par excaver la partie sud de la décharge, puis la partie nord. Les travaux d’excavation seront effectués dans la halle d’excavation fermée qui sera déplacée vers la partie nord de la décharge après l’excavation de la partie sud.

Afin de protéger l’homme et l’environnement, la halle d’excavation est fermée et est en permanence en dépression. La qualité de l’air dans la halle est contrôlée en permanence. Les effluents gazeux sont traités par un procédé oxydatif. La qualité de l’air est constamment surveillée et analysée pour s’assurer que les conditions sévères de l’ordonnance suisse sur la protection de l’air (OPair) soient à tout moment respectées. Les déchets sont excavés au moyen d’un système de ponts-roulant/grappins commandé à distance, broyés et déposés dans de wagonnets qui sont dirigés de manière semi-automatique vers la halle de préparation. L’utilisation d’un système de ponts-roulant/grappins et des engins de chantier télécommandés depuis le poste de commande permet de réduire au minimum le nombre de personnes travaillant dans la halle d’excavation. Dans des cas exceptionnels ou lors de tâches spécifiques, on utilisera des pelles mécaniques dont les cabines sont étanches et légèrement pressurisées.

Les lixiviats sont évacués de la halle, stockés provisoirement et transportés à Bâle pour y être traités dans une station d’épuration industrielle. Les eaux usées provenant des opérations de nettoyage sont traitées directement sur place dans une station d’épuration à plusieurs étapes.

36 forages permettent de surveiller les eaux souterraines.

Les autorités veillent à ce que toutes les lois, directives et valeurs limites soient respectées.

Préparation

En raison de leurs caractéristiques physico-chimiques, les déchets excavés doivent être préparés avant d’être transportés pour l’incinération, et ce afin de garantir la sécurité pendant le transport et de répondre aux exigences des usines d’incinération des déchets spéciaux.

Chaque charge de déchets est échantillonnée. Les échantillons sont testés dans le laboratoire quant à leur réactivité chimique. Si besoin est, on procédera à la stabilisation de la charge de déchets avec des adjuvants qui absorbent l’humidité et/ou de la chaux éteinte. Les déchets ainsi stabilisés seront chargés dans des conteneurs de transport.

Les conteneurs remplis feront l’objet d’un échantillonnage supplémentaire destiné à la classification pour le transport et à la détermination des conditions d’incinération. Après être passés par un sas de décontamination, ils parviennent ensuite dans un lieu de stockage extérieur pouvant accueillir 120 conteneurs. Pour des raisons de sécurité, les conteneurs remplis y sont entreposés temporairement pendant deux jours avant d’être transportés en train jusqu’aux installations d’incinération de déchets spéciaux.

Les conteneurs dont le contenu aura attiré l’attention pendant leur préparation seront entreposés temporairement dans une zone de quarantaine équipée d’installations de surveillance et de sécurité spéciales.

Lors de l’excavation, on trouve non seulement des déchets spéciaux, mais également de grandes quantités d’autres matériaux comme de l’argile contaminée provenant du fond de la décharge. L’argile fortement contaminée est entreposée temporairement dans la halle d’excavation, transportée et traitée hors site. L’argile et les matériaux non contaminés seront remblayés dans la décharge après que celle-ci ait été vidée, assainie et réceptionnée par les autorités.

Les autorités veillent à ce que toutes les lois, directives et valeurs limites soient respectées.

Transport & Incinération

Après un court entreposage, les conteneurs spéciaux seront transportés par train vers les installations d’incinération de déchets spéciaux de HIM GmbH à Biebesheim et d’autres entreprises d’élimination des déchets. Le transport en train permet de minimiser le potentiel de risque et l’impact sur l’environnement.

Les usines d’incinération de produits spéciaux de HIM GmbH à Biebesheim et de leurs entreprises partenaires font partie des installations les plus modernes de leur genre. Les déchets sont incinérés dans des fours rotatifs à des températures supérieures à 1200°C et transformés en scories chimiquement stables. L’épuration des effluents gazeux se fait dans le cadre d’un processus à plusieurs étapes, permettant ainsi aux effluents gazeux de respecter les sévères exigences de la législation allemande.

Démontage

Après la fin des travaux d’assainissement, les halles seront démontées et le terrain sera reboisé. Cette étape est prévue pour 2016 et 2017. Mais il faudra compter encore trois à quatre années supplémentaires jusqu’à ce que le régime hydrologique se soit à nouveau stabilisé dans la zone. Pendant cette période, une surveillance ininterrompue de la qualité des nappes d’eaux souterraines et des eaux de surface sera assurée.

L’assainissement exige la mise en place préalable d’une vaste infrastructure. Il faut également une voie d’accès pour les camions. L’excavation et la préparation des déchets nécessitent la construction de diverses halles. Etant donné que le transport des déchets excavés vers les usines d’incinération et des sols contaminés vers les installations de traitement des sols doit essentiellement se faire par voie ferroviaire, un raccordement reliant la décharge au réseau ferroviaire existant doit être construit.

De plus, il faut des machines spécialement équipées pour procéder à l’excavation et à la préparation des déchets.

Après avoir été préparés, les déchets spéciaux sont chargés dans des conteneurs spéciaux et transportés par voie ferroviaire jusqu’aux installations d’incinération de déchets spéciaux. Ceci permet de minimiser le potentiel de risque et l’impact sur l’environnement. 

Les lixiviats sont évacués de la décharge et transportés à Bâle pour y être traités dans une station d’épuration d’eau industrielle. Les eaux usées provenant des opérations de nettoyage sont traitées directement sur place dans une station d’épuration à plusieurs étapes.

Dans les halles, on génère une dépression au moyen d’un système de ventilation afin de ne laisser échapper aucune émission non contrôlée vers l’extérieur. Les effluents gazeux sont traités par une installation de traitement de l’air par oxydation. La qualité de l’air à l’intérieur des halles et à la sortie de la cheminée est constamment surveillée.

Après la fin des travaux d’assainissement, les halles seront démontées et le terrain sera reboisé.

Le projet se déroule en cinq étapes clairement définies. L’assainissement définitif de la décharge de Bonfol jusqu’au démontage de l’infrastructure durera probablement jusqu’en 2017. Mais il faudra compter encore trois à quatre années supplémentaires jusqu’à ce que le régime hydrologique se soit à nouveau stabilisé dans la zone. Pendant cette période, une surveillance ininterrompue de la qualité de l’eau sera assurée.

Le consortium composé de Marti AG, Berne, et Züblin Umwelttechnik, Stuttgart (Allemagne), construit l’infrastructure et effectue l’excavation des déchets. L’entreprise allemande HIM GmbH, Biebesheim (Allemagne), assure la préparation, le transport et l’incinération des déchets. La direction du projet est sous la responsabilité de bci Betriebs-AG.